Compléments Alimentaires

Affichage de 1–9 sur 15 résultats

Histoire des compléments alimentaires

L’apparition des compléments alimentaires sur le marché est récente. Ils avaient été développés dans un premier temps pour pallier aux diverses carences vitaminiques responsables de plusieurs problèmes de santé. Il s’agissait des maladies telles que le scorbut dû à une carence en vitamine C ; le rachitisme et l’ostéomalacie dus à une carence en vitamine D, la xérophtalmie liée à un déficit de vitamine A ; et bien d’autres maladies comme le béribéri, la pellagre etc.

De nos jours, la consommation des compléments alimentaires est pour un tout autre but. Ils sont consommés pour le bien-être, la beauté, la forme, le tonus et pour retarder le vieillissement cutané.

Il en existe actuellement des milliers sur le commerce.

 

Un complément alimentaire, qu’est ce que c’est ?

De façon légale, on définit le complément alimentaire comme étant une denrée alimentaire ayant pour but d’apporter  des nutriments ou des substances supplémentaires à l’organisme. Ces derniers ayant un effet nutritionnel ou physiologique (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) seuls ou combinés, sont absents ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire normal d’un individu. Les compléments alimentaires sont vendus sous forme de doses.

Les compléments alimentaires sont différents des additifs alimentaires. Les additifs alimentaires eux sont un mélange d’aliments, ce qui n’est pas le cas des compléments qui sont des sources concentrées de nutriments vendues de manière isolée.

Les compléments alimentaires sont indiqués en cas de malnutrition, dans ce cas on peut parler de supplémentation. Ils le sont aussi en cas de carence nutritionnelle transitoire (grossesse, régime, maux d’hiver).

Les compléments alimentaires sont destinés à être pris par voie orale. Ils se présentent généralement sous forme de gélules, de pastilles, de comprimés, d’ampoules de liquide, pilules, flacons munis de compte-gouttes,  solutions ou en sachets de poudre.

 

La nutricosmétique

La nutricosmétique est un mot provenant de l’industrie cosmétique désignant tout complément alimentaire ayant un effet sur la santé des cheveux, de la peau, des phanères, des cils etc. Mais aussi ceux ayant un effet sur la perte du poids, la cellulite, le gain de la masse musculaire et bien d’autres.

La vitamine C, les protéines, le fer et les oméga-3 sont les stars de la nutricosmétique, grâce à leurs actions remarquables. En effet la vitamine C aide à avoir une peau ferme et élastique par la stimulation de la production de collagène. Certaines protéines protègent la peau, les ongles et les cheveux grâce à la kératine. Le fer quant à lui fortifie les ongles et les oméga-3 aident au renouvellement des cellules.

Cependant, même les meilleurs suppléments spécifiques ne remplacent pas un régime alimentaire équilibré. Car l’efficacité de certains produits sur le marché n’est pas démontrée.

 

Pourquoi consommer des compléments alimentaires ?

Au fil des années, on a assisté à un grand changement du mode de vie des populations et du mode de production des aliments.

Cette production est devenue de plus en plus industrialisée ce qui explique qu’on retrouve de moins en moins d’aliments cultivés de façon traditionnelle dans nos repas. Ces aliments industriels ont un mauvais impact sur notre organisme, car peuvent être responsables d’un déséquilibre vitaminique, glycémique, d’une alimentation très pauvre en fibres, mais très riche en graisses, sucres et sel.

De plus, ces aliments dans lesquels on retrouve des pesticides, et engrais chimiques causes du vieillissement cellulaire, ne contiennent que très peu de nutriments spécifiques

Ajouté à cela la sédentarité croissante de la population, on observe une forte augmentation  de personnes souffrant de maladies chroniques telles que l’hypertension artérielle, le diabète, l’accident vasculo-cérébral, l’obésité, l’hypercholestérolémie, les maladies coronariennes etc.

Pourtant, une alimentation dite saine et variée est une alimentation qui répond aux besoins quotidiens de l’organisme. Ce qui n’est pas toujours possible à cause des aliments issus de l’agriculture moderne.

C’est donc dans ce sens qu’ont été introduits les compléments alimentaires dans l’alimentation (certains cas) pour pallier aux carences et répondre à des besoins particuliers. Aussi certains aliments sont enrichis pour éviter les carences. A l’instar du sel qui est enrichit en iode afin d’éviter entre autres des maladies de la thyroïde.

On estime dans le monde que 20 à 25 % de la population souffre de carence en Fer nommée anémie ferriprive.

Aux Etats-Unis la prise de compléments alimentaires est estimée à 65 % chez l’adulte. Malgré le fait que des scientifiques américains les déconseillent.

En France selon des études réalisées, environ 80 % de la population souffre d’un déficit en vitamine D.  La consommation des compléments alimentaires, malgré le fait qu’elle ne soit pas recommandée dans la population générale y est estimée à 25 %.

Ces différentes carences trouvent leur explication dans une alimentation très peu variée et pauvre en fibres, donc légumes et fruits.

 

Les compléments alimentaires, que contiennent-ils ?

Les compléments alimentaires ont une panoplie de constituants.  Mais les composants les plus intéressants  sont les suivants :

Les vitamines

Les vitamines sont très importantes pour un bon fonctionnement de l’organisme. Exception faite de la vitamine D qui est synthétisée par notre corps, les vitamines nous sont apportées par l’alimentation ou encore les compléments alimentaires.

Aussi importantes qu’elles sont, elles sont toutes présentes dans les compléments alimentaires! On retrouve :

  • La vitamine A : améliore la santé de nos yeux.
  • Les vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12) : interviennent dans les fonctions métaboliques.
  • La vitamine C : importante pour une meilleure vitalité, et des défenses naturelles au top.
  • La vitamine D : permet l’absorption du calcium et du phosphore. Elle met à l’abri des maladies telles que le rachitisme, l’ostéomalacie et les maladies de la thyroïde.
  • La vitamine E : excellent antioxydant et renforce le système immunitaire.
  • La vitamine K : joue un rôle important dans la coagulation du sang.

Les minéraux et les oligo-éléments

Au rang des minéraux et oligo-éléments, les stars sont le magnésium et le sélénium. Le magnésium est reconnu comme un puissant énergisant, donc comment ne pas l’inclure! Le sélénium de même a des vertus qui satisferont plus d’un, il s’agit d’un excellent antioxydant.

On ne va pas s’arrêter là ! Les compléments alimentaires contiennent également du calcium, du fer, du chrome, du cuivre ou des petites molécules de carotène. Chacun ayant un rôle bien précis, allant du renforcement osseux, à la bonne santé de nos articulations, sans oublier de passer par un effet cutané très apprécié. Mais aussi, les compléments alimentaires contiennent du zinc pour une peau parfaite et du fluor aussi indispensable chez les petits que chez les adultes.

Aussi nous retrouvons sur le marché des compléments à base de manganèse, chlorure, iode, molybdène, phosphore, potassium et sodium.

Les protéines, les acides gras et les acides aminés

La liste est longue, mais on compte parmi les plus sollicités les oméga-3, les oméga-6, les acides linoléiques conjugués (CLA), et la créatine.

Les oméga-3 retrouvés surtout dans les huiles de poissons ou les huiles végétales ont un effet positif indiscutable sur la santé cardiaque et sur l’humeur. Les CLA purifient les muscles des graisses, car ils empêchent l’accumulation de la matière grasse dans ceux-ci. L’action de la créatine ne met pas encore tout le monde d’accord, mais elle est très utilisée en France de façon légale.

Dans cette liste nous pouvons aussi citer comme acides aminés :

  • L’arginine stimule la sécrétion des hormones de croissance, du glucagon et de l’insuline.
  • La taurine aide au développement du système nerveux et, est utile pour l’absorption de la matière grasse par l’intestin.
  • La lysine intervient dans la fabrication des protéines, et  constitue une source d’énergie pour l’organisme.
  • Le tryptophane peut créer des insomnies si l’organisme n’en contient pas assez.
  • La leucine peut causer une diminution de la masse maigre si elle est en quantité insuffisante dans l’organisme.

Les enzymes

Comme enzyme on a la papaïne, présente dans le latex situé entre l’écorce et la pulpe de la papaye. Elle permet de digérer les protéines.

Les plantes et les préparations des plantes

Elles sont nombreuses les plantes utilisées dans les compléments alimentaires. Pour faire le meilleur choix de compléments alimentaires, il faut se référer aux bienfaits et utilisations traditionnels de celui-ci. Pour cause, les études les concernant sont très limitées. Il faut donc piocher dans les réserves traditionnelles afin d’explorer les multiples vertus offertes par les compléments.

Ce sont les plantes aux propriétés amincissantes qui ont le vent en poupe dans les différentes recherches. Nous avons le gingembre et le radis noir pour éliminer les toxines, le thé vert et le guarana pour se débarrasser des calories, ou le fenouil, l’artichaut et la reine des prés pour un excellent drainage.

Les hormones

La mélatonine est une hormone qui possède plusieurs vertus.

  • Elle aide à mieux gérer les décalages horaires et les troubles du sommeil.
  • La mélatonine intervient dans le traitement des maux de tête, de la dépression, des migraines.
  • Elle joue un rôle important dans la stimulation du système immunitaire.
  • Elle lutte contre les effets de la ménopause et du vieillissement.

Les probiotiques et les prébiotiques

Les prébiotiques pendant leur fermentation dans la flore intestinale, produisent des substances qui permettent la multiplication des probiotiques (levures, bactéries). Les probiotiques ont pour rôles :

  • Aider l’organisme à résister aux infections, réduire les allergies ;
  • S’assurer du bon fonctionnement de la réponse immunitaire ;
  • Soulager des troubles digestifs (ballonnements, flatulences, constipation etc.) ;
  • Participer au confort du transit intestinal, fortifier la barrière intestinale ;
  • Faciliter la digestion du lactose.

Les excipients

Les compléments alimentaires contiennent également des excipients tels que les arômes, les colorants, les conservateurs qui peuvent être allergisants. Il est donc important de vérifier la liste des excipients présents dans le complément alimentaire, au cas où vous seriez allergique à l’un d’eux.

Aussi, les compléments alimentaires doivent indiquer de façon explicite leur composition. Et sur leurs boites doivent être inscrites toutes les informations relatives au complément alimentaire (catégorie des nutriments, avertissements, besoins quotidiens recommandés).

Autres

  • La propolis est une substance récoltée par les abeilles, elle joue un rôle d’antiseptique et d’antifongique.
  • La gelée royale est une substance secrétée par les abeilles, elle est riche en vitamines B, en oligo-éléments et en sels minéraux
  • Le pollen est lui aussi récolté par les abeilles qui s’en servent comme nourriture. Il est riche en calcium, en fer, en magnésium, en soufre, en cuivre, en acides aminés essentiels, en vitamines B, en glucides, en lipides et en protéines.

Informations utiles

En aucun cas il n’est permis de mentionner qu’un complément alimentaire peut prévenir, traiter ou guérir une maladie. Que ce soit dans une publicité, par la promotion ou sur l’étiquette du complément.

Les compléments alimentaires ne doivent pas non plus, mentionner qu’ils font office d’alimentation saine et variée. Encore moins insinuer qu’un régime diversifié n’apporte pas assez de vitamines et de sels minéraux.

Seules les plantes figurant dans la liste des plantes dont la vente libre est permise, doivent être utilisées dans les compléments alimentaires.

 

Propriétés et vertus des compléments alimentaires

De nos jours, les compléments alimentaires sont de vrais cocktails ayant plusieurs composants qui agissent de façon synergique pour une action des plus efficaces.

Antioxydant

Les compléments alimentaire contenant des substances antioxydantes telles que la vitamine E, la vitamine C, le zinc ou même le sélénium sont nombreux. Ils permettent de lutter contre le stress oxydatif responsable du vieillissement précoce de nos cellules. Alors, s’il nous est difficile d’en avoir par notre alimentation, les compléments alimentaires sont une bonne alternative.

Perte de poids

Les compléments alimentaires quoiqu’ayant des propriétés amincissantes, doivent être associées à une bonne hygiène de vie pour des effets plus remarquables. Les bruleurs de graisses, de calories et les drainants sont les plus prisées dans ce domaine.

Antifatigue

Ils peuvent s’avérer être de bons alliés en cas d’asthénie, et permettent de booster nos réserves énergétiques.

Bronzant

Les compléments alimentaires qui stimulent le bronzage sont surtout constitués de caroténoïdes. Ils doivent être associés aux crèmes solaires bien évidemment, et pris avant de s’exposer au soleil.

Action sur les maladies cardiovasculaires

Les fibres alimentaires et la vitamine D réduisent les risques de maladies cardiovasculaires. Une supplémentation en vitamine D3 est conseillée en cas d’hypercholestérolémie et d’hypertension artérielle. La vitamine D3 aide également à préserver le muscle cardiaque et la santé des vaisseaux sanguins.

Effets sur le diabète

Les oméga-3 préviennent du diabète en augmentant la sensibilité des cellules à l’insuline, donc en diminuant la glycémie.

Il n’y a que très peu de recherches faites chez l’homme dans les réelles conditions d’utilisation. En outre, il n’est pas obligatoire d’effectuer des recherches cliniques avant de mettre sur le marché un complément alimentaire, sauf s’il s’agit d’un composant jamais autorisé auparavent.

Remarque : Les résultats de recherches obtenus pour plusieurs compléments alimentaires sont controversés. Ce qui étend un grand brouillard qui incite à la prudence, selon la chercheuse française Mathilde Trouvier. Sachant qu’un régime alimentaire équilibré et varié suffit à combler les besoins alimentaires, il n’est pas toujours nécessaire de consommer des compléments alimentaires.

Par exemple, l’oméga 3 présent dans les sardines est mieux absorbé par l’organisme que l’oméga 3 en complément alimentaire (capsules). Dans la même lancée, une étude en 2010, présentée lors de l’International Congress on Obesity à Stockholm (Suède) a montré l’inefficacité des compléments alimentaires dit amincissants.

Sélection des meilleurs Compléments Alimentaires

Besoins nutritionnels recommandés des compléments alimentaires

Ces besoins nutritionnels officiels portent plusieurs appellations en fonction des pays et leurs normes peuvent changer. Ils permettent d’informer sur le sexe, l’âge et les quantités des nutriments nécessaires pour une bonne santé au quotidien.

Ceci dit, il nous est possible de détecter une éventuelle carence, en effectuant une évaluation de notre consommation journalière en nutriments essentiels.

Pensez donc à bien lire la notice, même si l’avis d’un professionnel de santé est fortement recommandé.

 

Informations à retrouver sur la notice des complémentaires

Doivent être indiquées sur l’étiquette les informations suivantes :

  • Les noms des classes de nutriments ou substances qui caractérisent le complément ;
  • La quantité des vitamines et des sels minéraux que contient le complément, sous forme numérique en unités de poids ;
  • Le pourcentage des sels minéraux et des vitamines par rapport aux recommandations de consommation journalière ;
  • La consommation quotidienne conseillée ;
  • La posologie : quantité, fréquence, indications ;
  • Des avertissements relatifs à un surdosage ;
  • Une note mentionnant que les compléments alimentaires ne font pas office d’alimentation variée et équilibrée ;
  • Un avertissement informant qu’il faut tenir le complément hors de la portée des enfants.

 

Qui peut consommer les compléments alimentaires ?

Une alimentation variée et équilibrée est suffisante pour combler l’organisme de tous les nutriments dont il a besoin pour son bon fonctionnement. Mais dans certains cas et situations particulières, les compléments alimentaires sont très utiles. Notamment, chez les personnes plus à même de souffrir de déficit nutritionnel ou de carences.

  • Les femmes voulant avoir un enfant doivent consommer de l’acide folique ou vitamine B9. Car elle prévient des malformations congénitales.
  • Les femmes enceintes doivent dans la plupart des cas avoir une supplémentation en fer, en calcium ou en vitamine B9, pour un bon déroulement de la grossesse.
  • Les femmes dès la puberté ont besoin de beaucoup plus de fer que l’homme, à cause des pertes engendrées par les règles abondantes et l’accouchement. Aussi ont-elles besoin de plus de calcium en raison de la ménopause, ou même afin de prévenir l’ostéoporose due aux changements hormonaux.
  • Les végétaliens et les végétariens doivent avoir recours à des compléments alimentaires ou doivent consommer des aliments enrichis en vitamine B12 car celle-ci est le plus présent dans la matière animale.
  • Les bébés et les enfants, ont besoin de vitamine D apportée par les compléments alimentaire, du fait de son apport insuffisant par l’alimentation. Il ya quelques décennies en Europe, l’huile de foie de morue constituait la principale source de vitamine D.
  • Les personnes présentant une carence diagnostiquée : une complémentation permet donc d’obtenir des taux normaux.
  • Les personnes très actives, les sportifs de haut niveau

 

Précautions d’utilisation des compléments alimentaires

Les capsules et gélules sont faites à base de gélatine (le contenant). Ces contenants comportent moins de risques que ceux de la filière pharmaceutique.

Cependant, « certaines précautions sont à respecter selon la nature des ingrédients : par exemple, les acides gras polyinsaturés sont sensibles à la lumière, aussi leurs contenant doivent être colorés », affirme Marie-Paule Vasson, Professeur et directrice du Laboratoire Inra de biochimie, biologie moléculaire et nutrition à l’Université d’Auvergne.

Effets indésirables des compléments alimentaires

Il est important de mentionner que les compléments alimentaires ne remplacent pas l’alimentation, mais la complète.

En fin 2014, l’Anses française (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) note que 76 % des signalements d’effets indésirables, sont liés à la prise de compléments alimentaires.

Sans toutefois oublier de mentionner qu’il existe un risque de surdosage de compléments alimentaires ce qui peut entrainer des effets indésirables. Ou même un risque de sous-dosage, dans ce cas le complément n’aura aucun effet. D’où la nécessité de respecter la posologie indiquée.

Les compléments alimentaires peuvent également être responsables de réactions allergiques cutanées ou respiratoires.

Contre-indications des compléments alimentaires

La prise de compléments à base de phytoestrogènes est déconseillée chez les personnes souffrant ou ayant souffert d’un cancer hormono-dépendant. Car ils peuvent favoriser la multiplication des cellules cancéreuses.

Pareillement, la prise de compléments alimentaires à base de bétacarotène à des doses élevées est déconseillée chez les fumeurs. Car au lieu d’avoir une action antioxydante, elle accroit le risque de survenue de cancer des poumons.

Interactions des compléments alimentaires

Il est possible qu’un minéral empêche l’absorption d’un autre, à cause de la compétition qui se produit entre les deux minéraux de chaque complément alimentaire.

Par exemple le chitosane perturbe l’absorption des vitamines A, D, E, K, des flavonoïdes et du zinc.

Aussi, on peut observer une interaction négative de certains compléments alimentaires avec des médicaments. Par exemple, le calcium interagit avec les diurétiques, certains antibiotiques (famille des cyclines et des quinolones) et certains médicaments contre les troubles cardiaques.

Et souvent, l’action des compléments alimentaires s’additionne à celle des médicaments. Ainsi donc, les oméga-3, le ginkgo, la vitamine E ne doivent pas être pris en même temps que les anticoagulants et l’aspirine.

Il est important de lire la notice avec beaucoup  d’attention, et respecter toutes les précautions mentionnées.

D’où l’intérêt de toujours demander conseil auprès d’un professionnel (naturopathe, pharmacien, médecin, diététicien…) avant d’associer des compléments alimentaires entre eux-mêmes, à des plantes ou à des médicaments. Aussi, il est déconseillé de prendre de façon prolongée, répétées ou multiples pendant l’année des compléments alimentaires sans avoir au préalable pris conseil auprès d’un professionnel de santé.

Toxicité en cas de surdosage des compléments alimentaires

La plupart des compléments alimentaires sont très riches en vitamines et en sels minéraux. Ce qui implique qu’une consommation sans retenue peut être toxique pour l’organisme.

Des recherches ont prouvé qu’une consommation excessive de complément alimentaire peut causer plusieurs problèmes de santé. A savoir :

  • Des troubles cardiovasculaires : troubles du rythme cardiaque ;
  • Des troubles hépatiques : hépatites, ictère ;
  • Une augmentation de la mortalité chez les personnes âgées ;
  • Une augmentation du risque de cancer (poumons chez les fumeurs) ;
  • Des problèmes osseux ;
  • Un dysfonctionnement rénal : présence de calculs rénaux, néphropathie.

Aussi certaines sources de spiruline peuvent contenir des métaux lourds potentiellement toxiques pour le corps humain.

 

Les principaux compléments vitaminiques présents sur le marché

Les compléments alimentaires les plus prisés sont :

  • Les compléments alimentaires pour les cheveux et la barbe ;
  • Les compléments alimentaires bio et naturels ;
  • Les compléments alimentaires faits de protéines pour le sport (musculation) ;
  • Les compléments alimentaires pour maigrir ou pour grossir ;
  • Les compléments alimentaires constitués d’antioxydants, de fer et de zinc ;
  • Les compléments alimentaires pour la grossesse ;
  • Les compléments alimentaires contre l’arthrose ;
  • Les compléments alimentaires contre la fatigue, le stress ;
  • Les compléments alimentaires pour bronzer.

 

Où se procurer des compléments alimentaires de bonne qualité ?

Les compléments alimentaires doivent être achetés dans une pharmacie, là les produits sont contrôlés. Mais pas sur des sites internet où l’on ne peut vérifier la  qualité du complément alimentaire qu’on se procure.

Tout de même, il est mieux de miser sur une alimentation équilibrée et variée dans la vie de tous les jours, et avoir recours aux compléments alimentaires seulement dans des situations exceptionnelles de carence avérée.

 

SOURCES

  1. Yacoub Sidi. Les compléments alimentaires 2019/2020. Département de pharmacie d’Oran.
  2. Jaakko Mursu et al. Dietary supplements and mortality rate in older women. Archives of Internal Medecine. 10 Octobre 2011; 171(18): 1625 – 33.
  3. James Randerson. Vitamin supplements may increase risk of death. The Guardian. 16 Avril 2008.
  4. Directive Européenne n°2004 – 24 du 31 Mars 2004 modifiant, en ce qui concerne les médicaments traditionnels à base de plantes, la directive 2001/83/CE instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain.
  5. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiches.aspx?doc=complements-alimentaires
  6. Guerriaud (préf. Eric Fouassier), Droit pharmaceutique, Elsevier Masson. 2016 ; 250 p.
  7. Crenn P. Bénéfices et risques des compléments alimentaires. Nutr Clin Métab (2020).
  8. Cynober L, Fricker J. Tout sur les compléments alimentaires. Paris : Odile Jacob ; 2017.
  9. John M. Eisenberg Center for clinical decisions and communications science. Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease: current state of the evidence. Comparative effectiveness review summary guides for clinicians. Agency for Healthcare Research and Quality. Rockville (Maryland, USA); 2017.
  10. Gioxari A, Kaliora AC, Maranditou F, Panagiotakos DP. Intake of omega-3 poly-unsatured fatty acids in patients with rheumatoid arthritis : a systematic review and meta-analysis. Nutrition 2018 ; 45 : 114 – 24e4.
  11. Guarner F, Khan AG, Garisch J, Eliakim R, Gangl A, Thomson A et al. World gastroenterology organization global guidelines : probiotics and prebiotics October 2011. J Clin Gastroenterol. 2012; 46(6) : 468-81.
  12.  Whelan K, Myers CE. Safety of probiotics in patients receiving nutritional support : a systematic review of case reports, randomized controlled trials, and nonrandomized trials. Am J Clin Nitr. 2010; 91(3): 687 – 703.
  13. Kennett G. Time for change: stepping up the FDA’s regulation of dietary supplements to promote consumer safety and awareness. J Law Health. 2019; 33(1) 47 – 78.
  14.  https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Complément_alimentaire
  15. Vernieri C, Nichetti F, Raimondi A, Pusceddu S, Platania M, Berrino F et al. Diet and supplements in cancer prevention and treatment: clinical evidences and future perspectives. Crit Rev Oncol Hematol. 2018; 123: 57 – 73.
  16. Besselink MG, Van Santvoort HC, Buskens E, Boermeester MA, Van Goor H, Timmerman HM et al. Probiotic prophylaxis in predicted severe acute pancreatitis: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Lancet. 2008; 371(9613): 65 – 9.
    Cart