Les Vitamines

7 résultats affichés

Tout savoir sur les vitamines

Le mot vitamine vient du latin « Vita » qui signifie vie, et du suffixe amine qui est le nom d’un radical en chimie. Découvertes en 1912, les vitamines sont des substances organiques indispensables au corps humain pour son bon fonctionnement. Elles ne sont nécessaires à l’organisme qu’en très faible quantité soit environ 100mg/j. Une carence en vitamine (avitaminose ou hypovitaminose) ou alors un excès (hypervitaminose) de vitamine peut être la cause de survenue de certaines maladies.

Pour un système immunitaire boosté au maximum, il est important d’avoir un apport équilibré en vitamines, et ceux tous les jours dans la mesure du possible.

Les vitamines sont regroupées en deux catégories.

  • Les vitamines solubles dans l’eau dites hydrosolubles. Elles ne sont pas stockées de façon prolongée, et leur excès est éliminé dans les urines, exception faite de la vitamine B12.
  • les vitamines solubles dans l’huile dites liposolubles. Ces vitamines sont absorbées en même temps que les graisses et sont stockées dans l’organisme.

Les vitamines hydrosolubles

  1. La vitamine B1 ou thiamine (suite...)

    Elle est essentielle à la production d’énergie lors du métabolisme. Son apport journalier recommandé est de 3 mg. Un déficit en vitamine B1 pourrait entrainer des maladies cardiaques, le béribéri, des œdèmes et des troubles nerveux. On la retrouve essentiellement dans les écorces de céréales, les levures et la viande.

  2. La vitamine B2 ou Riboflavine (suite...)

    Elle participe au mécanisme de la chaine respiratoire et aide à la production de flavines. Son absence est responsable de lésions des lèvres, de la langue, des yeux et de la muqueuse buccale. Un apport journalier de  1.5 mg est recommandé. Elle est fournie à l’organisme par les plantes (légumes à feuilles vertes), la viande, les abats, le lait…

  3. La vitamine B5 ou acide pantothénique (suite...)

    Cette vitamine est utile à la synthèse de certaines hormones.  Un apport journalier de 10 mg est nécessaire pour un bon métabolisme.  La présence de lésions cutanées  et un arrêt de la croissance pourrait s’expliquer par une carence en vitamine B5. On la retrouve dans les aliments tels que le jaune d’œuf, plantes, viandes (dont abats), levures…

  4. La vitamine B6 ou pyridoxine (suite...)

    La vitamine B6 intervient dans la production de protéines essentielles au corps humain, et dans la production de la vitamine PP.  Une carence en cette vitamine entraine des lésions cutanées, des crises convulsives et une atteinte de nerfs périphériques (fourmillements, douleurs, crampes, difficulté à marcher et diminution de la sensibilité cutanée). Elle doit être de 2 mg/j. Elle est apportée à l’organisme par de nombreux aliments.

  5. La vitamine B9 ou acide folique (suite...)

    La vitamine B9 ou vitamine M aide à la synthèse des acides aminés. Son apport journalier doit être de 300 mg, et une carence en vitamine B9 est responsable de fatigue, anémie, troubles digestifs et neurologiques. Elle est apportée à l’organisme grâce à la consommation de légumes verts crus, abats, levures…

  6. La vitamine B12 ou cobalamine (suite...)

    Sa dose journalière doit être de 3 mg. Elle permet la multiplication de nos cellules, surtout des cellules sanguines.  Une carence en vitamine B12 est surtout causée par des maladies digestives, alcoolisme chronique, régime végétarien strict (végétalien). Une avitaminose B12 est donc responsable d’anémie, d’inflammation de la langue et de douleurs neurologiques. Elle est apportée à l’alimentation surtout par les produits fermentés et le foie.

  7. La vitamine C ou acide ascorbique (suite...)

    En plus d’être un antioxydant et un antiscorbutique, la vitamine C intervient dans la synthèse des globules rouge, du collagène. Elle fait partie des vitamines essentielles à l’organisme surtout en cas d’infection virale (grippe), de  rhume, car elle permet la stimulation des défenses immunitaires et naturelles. À dose de 80 mg/j, on la retrouve dans les fruits, légumes et certains abats.

  8. La vitamine H ou biotine (suite...)

    Encore appelée vitamine B8, elle est synthétisée par les bactéries intestinales et apportée à l’organisme par de nombreux aliments. Un apport journalier de 150 mg est recommandé.  Elle est nécessaire à la synthèse des vitamines B9, B12, et au métabolisme des glucides, des protéines et des acides gras. Une carence en vitamine B8 est responsable de maladies de la peau, d’alopécie, de troubles de la coordination des mouvements et de troubles digestifs.

  9. La vitamine PP (B3) ou niacine (suite...)

    La vitamine PP a une fonction antipellagreuse, elle permet d’avoir une peau saine. Il est recommandé d’avoir un apport de  15 mg /j en vitamine B3. Une carence en cette vitamine est responsable de pellagre (maladie causée par la malnutrition, qui se manifeste par des problèmes cutanés, la diarrhée et dans les cas plus graves on observe l’apparition de démence) et des maladies du cuir chevelu. Elle provient des écorces de céréales, levures, viandes

Les vitamines liposolubles

La vitamine A ou rétinol

La vitamine A est indispensable à l’organisme à une dose de 800 mg/j. Elle joue un rôle positif dans la croissance, améliore la vision et intervient dans la différenciation cellulaire. La vitamine A étant une vitamine liposoluble, elle n’est pas éliminée dans les urines, mais est stockée dans les graisses du corps. Elle est très toxique en cas d’excès surtout chez la femme enceinte et le nourrisson. Elle est apportée par le beurre et plusieurs autres aliments.

La vitamine D ou calciférol

La vitamine D permet l’absorption du calcium et du phosphore. Elle est synthétisée par la peau sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil. Une quantité suffisante journalière soit 10 mg (400 UI) évite les risques de rachitisme, d’ostéomalacie (décalcification osseuse) et de maladies de la thyroïde. Un excès en vitamine D est responsable de graves maladies cardiaques et rénales. Elle est apportée à l’alimentation grâce aux huiles de poissons.

La vitamine E ou tocophérol

Avec les vitamines C, A, D, la vitamine E est une vitamine utile au renforcement du système immunitaire. Elle est un antioxydant (notamment de la vitamine A) et agit contre la stérilité. Son apport journalier conseillé est de 18 UI – 12 mg. Une carence en vitamine E induirait donc la stérilité et l’anémie chez le nouveau né. On la retrouve principalement dans les huiles végétales.

La vitamine K

Les Vitamine K1 (phylloquinone) et  K2 (ménaquinone) tout comme la vitamine B8 sont synthétisées par les bactéries intestinales, donc une carence en vitamine K est rare. Mais une carence en vitamine K peut être observée chez le nouveau né en raison de sa flore microbienne est stérile. Et chez l’adulte en cas d’association d’une antibiothérapie prolongée et d’une alimentation pauvre en vitamine K ou de malabsorption lipidique.

Son apport journalier doit être de 35 mg/j. En dehors de bactéries du tube digestif, elle est apportée dans l’alimentation par les légumes verts (choux, épinards…).

RÉFÉRENCES

  1. https://www.caducee.net/Fiches-techniques/vitamine.asp
  2. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vitamine
  3. https://www.santemagazine.fr/alimentation/nutriments/vitamines
  4. https://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamines_niv2.htm
    Cart