Gingembre

2 résultats affichés

Plante de Gingembre

Origine et histoire du gingembre

Le gingembre est une plante originaire de l’inde utilisé depuis plus de 5000 ans à des fins alimentaires comme condiment et thérapeutiques comme plante médicinale . Il est considéré ,depuis le moyen âge ,comme étant une prodigieuse plante aphrodisiaque.

Le mot gingembre vient du sanskrit shringavera, qui signifie « en forme de bois de cerf ». Telle était  ,  l’origine des mots ziggiberis en grec ; zingiber en latin ;  « gingibre » en français et enfin le mot « gingembre » a été cité pour la première fois en l’an 1256 dans un ouvrage.

Les commerçants arabes appelaient le gingembre zenj et s’en procuraient sur la côte est de l’Afrique Zanzibar. Le gingembre atteint l’Europe grâce à ces commerçants et par la suite  introduit en France et en Allemagne au IXe siècle et enfin en Angleterre au Xe siècle.

Selon la FAO (Organisations des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), les principaux pays producteurs de gingembres en 2017 étaient l’Inde, la Chine, le Nigeria, le Népal, l’Indonésie, la Thaïlande et enfin les philippines.

Description du gingembre

Le gingembre une plante vivace herbacée et tropicale, pouvant atteindre 0,90 m. Il est pourvu d’une racine appelée rhizome dont les vertus sont utilisées à usage thérapeutique.

Le rhizome est difforme  ; branchu et sa pulpe est jaune à l’intérieur.  Il assure la survie de la plante car il joue un rôle de réservoir.

Les feuilles du gingembre sont persistantes et dégagent une forte odeur. Elles sont également lancéolées et longues. Les fleurs de couleurs blanches et jaunes ont des lèvres tachetées de rouge. Les fruits contiennent des graines noires mais en nombre réduit.

Le gingembre a besoin d’ensoleillement et d’humidité . Il pousse de façon rapide et se multiplie par division de ses rhizomes.

Gingembre

Composition et valeur nutritionnelle du gingembre

Le gingembre porte le nom scientifique de Zingiber officinale et fait partie de la famille des zingiberacées. A ne pas confondre avec l’Asarum canadense, plus communément appelé « gingembre sauvage ». Ses racines ont une action aromatique semblable à celle du gingembre et peuvent se substituer au gingembre. Le rhizome est particulièrement riche en :

  • Amidon : 60 %
  • Protéines et graisses : 10 %
  • Huile essentielle (1 – 3 %), obtenue par distillation à la vapeur d’eau des rhizomes. Il en faut 50 kg sec pour obtenir 1 kg d’huile essentielle.
  • Oléorésine (gingérol) : 6 %
  • Vitamines (A, B1, B2, B3,  B5, B6, B9, C, E)
  • Shogoal, paradol, zingérone
  • Nutriments : manganèse, cuivre, phosphore, magnésium, calcium, sodium, fer, iode

Propriétés du gingembre

Les différents composants du gingembre lui confèrent les propriétés suivantes :

  • Antiéméque : plusieurs études affirment que le gingembre sec permet de prévenir ou d’arrêter de façon spectaculaire les nausées et les vomissements grâce au shogaols et au gingérols.
  • Antiviral : le gingembre aide l’organisme à lutter contre la fièvre, la grippe, les allergies et autres maux d’hiver.
  • Antioxydant : le gingembre est classifié parmi les meilleurs antioxydants. Il protège les cellules de l’organisme  agressées par les radicaux libres.
  • Antimigraineux : très efficace en cas de migraine.
  • Protecteur de la muqueuse de l’estomac.
  • Diminue le taux de cholestérol, triglycéride, phospholipides et acides gras.
  • Anti-inflammatoire : soulage la douleur et les symptômes de rhumatismes  inflammatoires.
  • Anti-cancer : des études ont démontré que le gingembre pourrait être efficace dans le traitement du cancer de la prostate et bien d’autres cancers.
  • Détoxifiant et amaigrissant : le gingembre améliore la digestion et facilite l’élimination des matières grasses.
  • Aphrodisiaque : il est connu depuis l’antiquité comme un parfait aphrodisiaque. Son utilisation est mentionnée dans plusieurs ouvrages ainsi que dans le kâmasûtra.
  • Améliore la digestion : le gingembre favorise la production de la bile et l’action des enzymes digestifs. Par ce processus, il accélère la digestion.
  • Hypoglycémiant : le gingembre permettrait de diminuer la glycémie à jeun et  d’augmenter la sensibilité des cellules à l’insuline.
  • Autres : anticoagulant ; stimule l’appétit ; tonifiant ; antibactérien.

Remarque : aucun lien n’a encore été établi entre le gingembre et le virus COVID-19 responsable de la pandémie virale actuelle.

Gingembre

Bienfaits et vertus du gingembre

Depuis des millénaires , le gingembre est utilisé pour ses vertus médicinales. Il a de nombreux bienfaits, notamment sur :

  • Asthme, diabète de type 2
  • Douleurs rhumatismales, musculaires et articulaires, arthrite, entorse, tendinite, sciatalgie
  • Rhume, grippe, toux, mal de gorge, fatigue, manque d’énergie, blessure
  • Nausées (pendant la grossesse, après une opération ou une chimiothérapie), vomissements
  • Règles douloureuses, hémorroïdes,  troubles intestinaux : spasmes digestifs, ballonnement, gaz, douleurs
  • Maux de tête, mal des transports
  • Insuffisance pancréatique et biliaire,
  • Maladies cardiovasculaires
  • Cancer du côlon, des intestins, des ovaires et du sein
  • Ingrédient idéal pour affiner sa silhouette.

Les meilleures produits du Gingembre

Utilisation et posologie du gingembre

Le gingembre est utilisé aussi bien pour la cuisine que pour préparer des boissons . Il peut être  servi en capsule, en poudre, en tisane, en sirop ou frais et transformé en huile essentielle et en teinture.

Il peut être consommé par tout le monde à tout moment de la journée. Le gingembre aurait une  souplesse d’utilisation si on respecte la posologie recommandée.

Le gingembre peut être consommé à plusieurs reprises dans la journée. Au moins 500 mg de gingembre par jour est préconisé  pour pouvoir bénéficier de ses différentes propriétés.

En usage interne, la posologie sera fonction des effets escomptés. On peut consommer jusqu’à 1,5 g de gingembre en poudre par jour, ce qui est l’équivalent de 10 g de gingembre frais.

En usage externe, on peut utiliser l’huile essentielle de gingembre ou faire des cataplasmes de gingembre.

Gingembre

Associations du gingembre

Le gingembre peut être associé avec plusieurs autres plantes pour des résultats plus remarquables. Notamment : l’echinacea, le miel, l’ail, le curcuma, le ginseng, la spiruline, la maca, la rodhiola, les baies de goji, la cannelle, le citron, les baies d’açaï, le safran, la gelée royale, la menthe poivrée, l’acérola, le café vert, le thym, le fenugrec etc.

Précautions

Contre-indications du gingembre

Les femmes enceintes peuvent consommer du gingembre mais pour une courte durée et sur avis médical. Le gingembre est contre-indiqué chez :

  • Les personnes qui en sont allergiques ;
  • Les personnes devant subir une opération chirurgicale à cause de l’effet anticoagulant du gingembre ;
  • Les personnes ayant des problèmes de coagulation ;
  • Les personnes souffrant de calculs biliaires et d’ulcères ;
  • Les personnes maigres car il pourrait aggraver leur fragilité .

Effets secondaires du gingembre

L’application du gingembre ou de son huile essentielle sur la peau peut causer des irritations ou des réactions allergiques. Un surdosage de gingembre peut entrainer des douleurs abdominales, des brûlures, des flatulences, des diarrhées, des nausées et des règles plus abondantes. C’est la raison pour laquelle  il est recommandé de ne pas consommer plus de 4 g de gingembre par jour.

Toxicité du gingembre

Aucun signe de toxicité n’a été jusqu’ici décrit quant à la consommation du gingembre. Ce dernier est dépourvu d’effets secondaires néfastes. Il fait partie des aliments reconnus comme sûrs.

Interactions du gingembre

Le gingembre peut annihiler ou accroître  l’action de certaines plantes ou même certains compléments alimentaires.

Le gingembre ne doit pas être pris en même temps que les médicaments anticoagulants, les hypotenseurs, les antidiabétiques, les antiacides, les antihistaminiques, les médicaments contre les problèmes cardiaques et les médicaments pour la perte de poids.

Aussi, Il est fortement recommandé de prendre un avis médical avant de le consommer de façon régulière , notamment si nous avons une  maladie ayant un lien avec le sang.

Conservation du gingembre

Le gingembre peut se conserver :

  • Dans la dépense ou au réfrigérateur ( Non pas dans le tiroir à légumes) pendant 3 semaines.
  • Au congélateur : A chaque utilisation , prendre juste la quantité nécessaire et râper à l’état solide.
  • Dans un sirop de sucre notamment sirop d’érable.
  • Sécher: couper en rondelle le gingembre après l’avoir pelé et laisser sécher à la température ambiante.

SOURCES

  1. Guide de visite, les plantes magiques du jardin des neuf carrées de l’abbaye de Royaumont.
  2. Bruneton J. Pharmacognosie – phytochimie, plantes médicinales, 4èd. Revue et augmentée, Paris, Tec & Doc – Editions médicales internationales. 2009 ; 1288 p.
  3. Jolad SD, Lantz RC, Chen GJ, Bates RB, Timmermann BN. Commercially processed dry ginger (zingiber officinale) : composition and effects on LPS-stimulated PGE2 production. Phytochemestry. 2005; 66(13): 1614 – 35.
  4. Ernst E, Pittler MH. Efficacy of ginger for nausea and vomiting : a systematic review of randomized clinical trials. British Journal of Anesthesia. 2000; 84(3): 367 – 71.
  5. Mustafa T. Ginger (zingiber officinale) in migraine headache. Journal of Ethnopharmacology. 1990; 29: 267 – 73.
  6. Al-Amin ZM, Thomson M et al. Antidiabetic and hypolipidaemic properties of ginger (zingiber officinale) in streptozotocin-induced diabetic rats. Br J Nutr. 2006; 96(4): 660 – 6.
    Cart