Halte Coronavirus
prévenir et combattre les virus

Halte aux virus

Comment agit les virus ?

Un virus est un micro-organisme infectieux vivant au dépend d’une cellule hôte et capable de déclencher des maladies contagieuses plus ou moins graves. Ce dernier ne peut se multiplier qu’en s’introduisant dans une cellule et en utilisant les ressources de cette même cellule.

Une fois dans le corps humain, le virus entre dans la circulation sanguine, puis au fur et à mesure se colle à la surface des nos cellules qui l’absorbent, et la cellule une fois infectée, se multiplie et produit de nouveaux virus, ce qui entraine l’infestation du corps par le virus.

Notre organisme peut être infecté de plusieurs manières :

La peau

Lésion de la barrière cutanée (morsure, griffure…)

Contact

Contact entre les muqueuses (nez, yeux, bouche…)

Voie orale

Par voie respiratoire à travers des micro-gouttelettes ou aérosol

Sexuelle

Par voie sexuelle

Voie digestive

 Il s’agit ici d’une infection dite oro-fécale et responsable des virus comme celui de la gastro-entérite

comment réagit notre corps face aux virus ?

Réaction de l’organisme lors de l’invasion d’un virus

En ces temps de coronavirus, une compréhension du fonctionnement de notre organisme face à une attaque virale est de rigueur. Une fois que le virus a franchi la barrière cutanée ou la muqueuse, le système immunitaire identifie le virus (notamment ses antigènes) puis produit des protéines spéciales (anticorps) et des globules blancs spéciaux appelés lymphocytes. Les anticorps produits marquent ainsi le virus afin que ce dernier soit supprimé.

Lors de la première rencontre avec un agent infectieux spécifique, certains lymphocytes appelés cellules mémoires, mémorisent l’agent infectieux et donnent à l’organisme la capacité de se défendre contre ce dernier pendant une longue durée et parfois même pendant toute une vie.

Ainsi lors d’une prochaine invasion de ce virus, les cellules mémoires le reconnaissent et déclenchent une réponse immunitaire plus rapide et plus efficace comparativement à la première exposition. Ici interviennent des cellules spécialisées parmi lesquelles les cellules tueuses qui éliminent complètement les microbes.

Comment renforcer le système immunitaire et lutter contre les virus ?

Notre système immunitaire est une merveille de la nature, et un bon système immunitaire est une bonne protection contre les agressions extérieures. Le virus étant 100 fois plus petit que la cellule du corps humain, plusieurs méthodes existent néanmoins pour pouvoir s’en protéger.

Des comportements et habitudes naturels

  1. Manger sainement et équilibré

    Une fois le virus dans l’organisme, il provoque une inflammation. Certains aliments seront donc capable réduire les symptômes ressentis. L’alimentation joue un rôle prépondérant pour une efficacité optimale du système immunitaire

    Consommer des anti-inflammatoires (ail, crucifères, spiruline) et des anti-oxidants naturels (champignons, oléagineux et thé verts) aident à booster le système immunitaire.

    Favoriser les légumes, légumineuses, fruits, épices, aromatiques (gingembre, curcuma, poivre noir) et éviter les produits transformés, industriels mais préférer les produits frais et bruts.

  2. Bien dormir

    Dormir 7 à 9 heures chaque nuit  permet au corps de se régénérer. Le manque de sommeil est un facteur de risque de déficience immunitaire et favorise l’apparition de maladies chroniques (diabète, hypertension, obésité). Pour se faire arrêter  le café ou passer au décaféiné à partir de midi, éviter de boire de l’alcool et des excitants en soirée, diminuer les expositions à la lumière artificielle après 20 heure et avoir des horaires de sommeil fixes aident à avoir une immunité au taquet.

  3. Faire une activité physique régulière

    30 minutes d’activité physique par jour ou au moins une heure par semaine augmente la circulation sanguine et le rythme respiratoire et ainsi diminue l’inflammation globale et stimule la réponse immunitaire, car le bon drainage permet de conduire les cellules immunitaires aux lieux qu’il faut et permet l’élimination des toxines et des déchets.

  4. S’éloigner du stress

    Quand on est stressé, le système immunitaire est affaibli. Il est donc important de se relaxer, d’éviter de se fatiguer et d’éviter le surmenage. Pour se faire il est nécessaire de pratiquer  des activités qui nous détendent (lecture, jardinage...).

  1. Ne pas oublier les probiotiques

    Les probiotiques sont des « micro-organismes vivants, qui lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels » selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Ils sont retrouvés surtout dans les lactobacilles et apportés à l’organisme grâce à la consommation de yaourt. Ils sont importants à l’organisme car environ 70% de notre système immunitaire provient de l’appareil digestif (l’intestin).

     Ils tendent à réduire l’inflammation intestinale et module l’activité du système immunitaire intestinal en renforçant l’immunité générale quand elle est affaiblie. Ainsi il est essentiel de faire des cures de lactobacilles pendant environ 3 mois dans  le but de renforcer sa muqueuse intestinale, donc son système immunitaire.

  2. Le magnésium

    Sa présence dans l’organisme permet de stimuler la production de globules blancs qui sont les soldats de première ligne en cas d’attaque de l’organisme par un corps étranger. L’apparition de crampes, de fatigue, d’hypertension, de malaises, de stress et de ballonnements peuvent être des signes d’un manque en magnésium.

    L’apport journalier conseillé est de 6 mg par kilo de poids. Par exemple 60 mg par jour pour un enfant de 10 Kg. Les aliments qui le contiennent sont nombreux, notamment les fruits de mer, les escargots, le chocolat noir, le café, le cacao…

  3. Le zinc

    30 minutes d’activité physique par jour ou au moins une heure par semaine augmente la circulation sanguine et le rythme respiratoire et ainsi diminue l’inflammation globale et stimule la réponse immunitaire, car le bon drainage permet de conduire les cellules immunitaires aux lieux qu’il faut et permet l’élimination des toxines et des déchets.

  4. La propolis

    Il s’agit d’une matière résineuse produite par certains végétaux ou d’un matériau fabriqué par les abeilles. Elle est connue pour ses propriétés fongicides, bactéricides et antimicrobiennes. Elle joue un rôle important dans la production des cellules immunitaires pour lutter contre les infections. Elle est donc efficace en cas d’infections des muqueuses et apaise les maux de gorge.

  5. Les oméga 3

    Ce sont des acides gras essentiels indispensables à l’organisme. Il est donc important qu’ils soient apportés par notre alimentation. La membrane de nos cellules étant constituée majoritairement par les acides gras, les omégas 3 assurent l’intégrité cellulaire. Ils jouent donc une fonction non négligeable dans le maintien de notre immunité. On les retrouve dans l’huile et les graines de lin et de chanvre, dans l’huile de colza et de soja.

     

Les vitamines

  1. La vitamine C

    Elle n’est pas synthétisée par l’organisme, donc doit être apportée par l’alimentation car son manque réduit les moyens de défense du corps. Elle est retrouvée dans les agrumes, les crucifères (choux rouges, verts, brocolis) et autres fruits.

  2. La vitamine D

    Elle est produite par la peau grâce à la lumière du soleil et aide àactiver le système immunitaire de défense. S’exposer au soleil (même si ce pas évident pendant l’hiver) pendant au moins 25 minutes par jour sans protection. On la retrouve également dans les aliments fermentés, les poissons gras (maquereau, sardines, anchois, saumons) et les compléments alimentaires.

  3. La vitamine A

    Elle booste elle aussi le système immunitaire, est retrouvée dans tous ce qui est fruits et légumes très colorés.

    Faire une cure de compléments alimentaires : Vitamines, Oméga 3 et spiruline

     

L’importance
des huiles essentielles

Pour toute personne en bonne santé, il est bénéfique d’en utiliser en respectant le dosage et en ayant connaissance des contres indications notamment pour les enfants et les femmes enceintes.

Elles peuvent agir aux différents niveaux de l’infection virale. Elles peuvent avoir une action antivirale, anti-absorption (empêchent le virus de se coller sur la cellule hôte) ou anti-réplication en s’opposant à la production de nouveaux virus par la cellule hôte. Il est donc évident que les huiles essentielles n’agissent pas de la même façon sur les virus.

L’eucalyptus globulus, le ravintsara, le teatree, le thym de thymol sont des huiles essentielles aux propriétés virucides et anti-absorption efficaces.

Quand les huiles essentielles agissent de façon synergique, c’est-à-dire quand on associe plusieurs huiles ensemble, l’efficacité est bien plus grande. Certaines huiles essentielles ont des propriétés anti-inflammatoires, mais sont déconseillés en cas de coronavirus car elles peuvent renforcer l’infection.

Des gestes barrières

D’autres pratiques permettent également de prévenir les infections virales notamment :

Humidifier l’air intérieur : avec un humidificateur ou un vaporisateur tout au long de la journée ; et selon chacun rajouter ou pas des huiles essentielles (lavande, romarin, ravintsara) en tenant compte des animaux et des personnes à risque, car un air froid et sec favorise l’irritation des voies aériennes, et est propice à la propagation des virus.

Protéger ses voies aériennes lors des balades à l’extérieur grâce à un masque ou tissu devant son nez et sa bouche, afin de réchauffer et humidifier l’air qui entre dans les poumons. Ce geste permet aussi de soulager des personnes qui ont des difficultés respiratoires.

Aérer sa maison chaque matin pendant au moins 15 minutes. De préférence tôt le matin ou tard le soir car il y a moins de trafic et l’air est moins pollué, surtout dans les villes. Cette aération permet d’évacuer le dioxyde de carbone accumulé, d’éliminer les polluants domestiques ainsi que les odeurs et de réduire la pollution par le tabac.

Pratiquer le jeûne intermittent : le faire de façon progressive 6 heures, 12 heures et après avis du médecin pour les personnes sensibles.

Bien évidemment se laver les mains régulièrement avec du savon, ce qui détruit la membrane externe du virus.

 

RÉFÉRENCES

1.       Thierry Souccar. Super immunité. 2016

2.      https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/approches-naturelles/phytotherapie/la-propolis-un-antibiotique-naturel-178590

3.       http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitamine

4.      Les vitamines. Collège des Enseignants de Nutrition. 2010-2011

    Cart